La startup française de robotique Cybedroïd a été placée en liquidation

La nouvelle est presque passée inaperçue. Un article du journal Le Populaire du Centre repris par quelques autres médias a annoncé la mise en liquidation judiciaire de Cybedroïd début juillet 2019. Cette information semble irréelle tellement elle était impensable quelques mois plus tôt. En attendant d’être éventuellement reprise, c’est donc une entreprise française de haut niveau qui est en sommeil… en espérant qu’elle se réveille un jour.

UNE STARTUP NÉE D’UNE PASSION

Cybedroïd était avant tout une équipe de passionnés. Tout a commencé en 2008. Fabien Raimbault, Miguil Abdillahi et Jean-Philippe Fournier ont créé l’association Caliban. Leur objectif? Partager leur passion de la robotique et « concevoir une intelligence artificielle ». Suivront des prototypes de plus en plus avancés. Caliban a eu de plus en plus de succès. Les robots produits se sont mis à rivaliser voire à surpasser ceux du commerce. En toute logique, les fondateurs de l’association ont donc créé la société Cybedroïd en novembre 2011. Au sein de cette startup basée à Limoges, l’équipe a conçu des robots de service évolués tels Leena (robot humanoïde) et Leenby (robot semi-humanoïde). La version 5 de Leenby est  d’ailleurs toujours disponible sur commande à 30.000 euros chez France Robotique. Ce bijou technologique est néanmoins réservé à des roboticiens avertis. Plus accessible au grand public, le robot Alice est le premier cobot de service au monde!

Equipe Cybedroïd
Cybedroïd était avant tout une équipe de passionnés de robotique

Avec son savoir-faire et le cobot Alice, la société Cybedroïd semblait avoir de beaux jours devant elle. D’autant plus qu’elle allait commencer la fabrication en série du robot Leenby+. Cette version normalisée et finalisée de Leenby était prête à affronter le marché de la robotique de service. Cybedroïd avait même trouvé le lieu et les moyens techniques nécessaires à une industrialisation. Et les clients potentiels étaient là! Pourtant, l’entreprise a été mise en redressement judiciaire le 15 mai 2019 puis en liquidation le 10 juillet 2019. Depuis, plus rien… On comprend l’amertume du PDG de Cybedroïd, Fabien Raimbault, qui d’après Le Populaire du Centre s’est exprimé: « Ce qui est rageant, c’est d’avoir échoué si près du but. On était là au mauvais endroit au mauvais moment. Et puis on a certainement fait des erreurs… » Qu’est-ce qui peut expliquer un tel retournement de situation?

Si l’aventure s’est arrêtée si près du but, après 8 ans de recherche et développement, c’est tout simplement par manque de moyens financiers

UN FLEURON ÉTRANGLÉ FINANCIÈREMENT

Si l’aventure s’est arrêtée si près du but, après 8 ans de recherche et développement, c’est tout simplement par manque de moyens financiers. La recherche de fonds peut en effet s’apparenter à un parcours du combattant. Jusqu’en 2017, il est était encore facile pour la startup de trouver des investisseurs. Pour ceux qui payaient l’ISF, investir dans des sociétés leur permettait d’avoir des avantages fiscaux et de réduire la note. Mais depuis la réforme de l’ISF en 2017, les personnes prêtes à s’engager financièrement sont bien moins nombreuses. Et après plusieurs revers, les fonds d’investissements sont eux aussi devenus frileux. Résultat, Cybedroïd n’a été soutenue qu’à hauteur de 250.000 euros par la région Nouvelle-Aquitaine et la BPI. Il manquait encore 2 millions d’euros pour lancer la production. Une somme promise par des investisseurs mais jamais versée…

Robots Leenby
Deux exemplaires du robot Leenby fabriqué par Cybedroïd

Voici une partie de l’analyse faite par Fabien Raimbault et rapportée par Le Populaire du Centre: « Quand la réforme de l’ISF est passée il y a deux ans, j’aurai dû directement me tourner vers l’étranger mais ce sont des processus qui prennent un an, un an et demi. Et puis cela voulait dire que la technologie partait ailleurs, et je voulais qu’elle reste en France. Si c’était à refaire, c’est pourtant ce que je ferais.  Je crois aussi que nous n’avons pas assez communiqué. » Une analyse qui soulève un problème. La fuite de technologies vers d’autres pays, là où les investisseurs se bousculent pour prendre part à la robolution! Il est clair que le modèle français en matière de soutien aux startups a besoin d’évoluer comme cela ressort du rapport rendu par Catherine Simon et Bruno Bonnell. Qu’on soit d’accord ou non avec les solutions qu’ils proposent, on ne peut que s’accorder sur le fait qu’une évolution est nécessaire.

QUEL AVENIR POUR CYBEDROÏD?

Pour l’instant, nous avons peu d’informations à notre disposition sur la situation de Cybedroïd. Le mandataire judiciaire va analyser les offres de reprises. Deux repreneurs seraient intéressés. Mais avec quelles conséquences sur les 11 employés? Avec quel impact sur les projets de la startup? Toujours est-il qu’un fleuron de la robotique de service française risque malheureusement de s’éteindre. D’où l’incompréhension de Fabien Raimbault qui, d’après le Populaire du Centre, a déclaré : « Concernant l’avenir de la robotique en France, je suis désespéré. On se heurte à trop de freins. On nous prend pour des tocards, pour de doux rêveurs. Il y a ceux qui disent que ça ne marchera jamais, et ceux qui nous encouragent mais qui n’ont pas le porte-feuille. »

Cyril Mottet

©univrobot

Crédits photo (de haut en bas): « Cybedroid fait son show ! » by Zhennify is licensed under CC BY-NC-ND 2.0 /« Cybedroid fait son show ! » by Zhennify is licensed under CC BY-NC-ND 2.0 / « 2016 Innorobo » by Pierre Metivier is licensed under CC BY-NC 2.0

Dernière mise à jour: 12 octobre 2019

2 commentaires

  1. Fabien Rambault, le fondateur de Cybedroid n’a fait qu’une seule erreur: celle de vouloir rester une entreprise française. J’ai interpellé la Fédération française des Clusters robotiques, la région Nouvelle Aquitaine, BPI-France, le député Mr Bonnell, co-auteur du rapport parlementaire sur la robotique française… Pour autant, alors que les vivats technologiques (VivaTech, BpiFrance Inno Génération) battent leur plein, sous l’égide de la Start-up Nation de Mr le Président Emmanuel Macron, Cybedroid se meurt dans l’indifférence quasi totale. Pas la mienne, pas la votre. Merci pour cet article. Catherine SIMON.

    1. Author

      Il est en effet déconcertant de voir une telle pépite être enterrée dans l’indifférence quasi générale… alors qu’il n’était pas impossible de la sauver. Merci pour l’énergie que vous avez déployée pour alerter des décisionnaires.

Laisser un commentaire